0
0,00
  • Votre panier est vide

    Vous avez 0 article dans votre panier

Et si on partait en vacances juste pour faire la fête avec Soledad ?

Soledad c’est un peu comme ta meilleure amie mais en mieux !

Soledad ? Mais c’est qui elle ?

Elle ? c’est une femme de 53 ans mais accroche-toi… c’est une grande ado, tu verrais son bureau, c’est toi à 17 ans en pleine révision du BAC, ouai c’est le bordel quoi…  Ce sont des montagnes de livres, des bibelots de toutes sortes, mais tu sais quoi? On s’y sent bien, ça sent la bonne humeur, la créativité, une niche d’amour et de fous rires.

 

Mais qu’est ce qu’elle fait ? Et pourquoi elle est si exceptionnelle ta Soledad ?

Elle a juste fait le pari de faire un dessin par jour sur son compte Instagram et là où je la trouve fantastique, c’est qu’elle assume son égocentrisme, quoi ? C’est être mégalo de s’inspirer de soi-même ? Et de dire haut et fort “pourquoi m’inspirer d’autres personnes alors que je me connais mieux que personne”, Soledad je t’aime, on est trop pareil c’est chaud…

Elle a cet humour de “connasse” cet esprit de “chieuse” qui nous fait éclater de rire, on se surprend toutes à faire ce fameux “annnh c’est trop moi! “, un humour féminin plein de gaieté. En fait Soledad, c’est un peu notre grande sœur, notre meilleure copine, le porte-parole du “on est chiante mais qu’est ce qu’on nous aime”.

Soledad commence toujours par dessiner la coiffure, une queue de cheval, les bras longs et fins, les jambes fines comme des spaghetti et se fait le kiff des kiffs avec la poitrine ah ah ah !

Elle finit tous ses dessins en un coup de crayon et vous remarquerez qu’elle ne signe jamais seule, un “MOI” est écrit à coté de l’illustration.

 

C’est pour tout cela que nous sommes fiers chez les Ornithos de l’avoir parmi nous, avec Soledad on commence ensemble le Lundi  (après l’alarme de mon iPhone), on démarre avec une Ricoré pas trop chaude dans mon mug Beyoncé “All the single ladies” “All the single ladies” “All the single ladies” désolée c’est plus fort que moi, c’est comme un spasme dès que je prononce son nom, ça sort tout seul, bref, je disais ensuite j’enfile mon T-shirt “Hello summer” je suis déjà à la bourre …  je chope à toute vitesse mon sac que je mets chaque fois à l’entrée (coté pragmatique) je cours à l’arrêt de bus je vais encore arriver en retard au bureau puis merde je fais un footing, j’ai pris du cul…

Puis on finit ensemble les week-ends. Déjà vendredi 17H45 Soledad toujours avec moi je réfléchis une seconde … été 2018 on va où ? Prends ton tote-bag et n’oublie pas ta Fouta on décolle pour TEL-AVIV !!!!!!! Yallaah

Camille.